Mis à jour le 4 novembre 2012


Actualités : Colloque « Du français aux créoles » 29-30 novembre.


EA 4080 : Linguistique romane



  • La composante « Linguistique romane », dirigée par A. Thibault, a rejoint l’EA 4080 en 2006. Elle organise des cycles de conférences de linguistique romane au CEROC (Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Occitant), ainsi que lors des séminaires de master et de doctorat de ses deux Professeurs, J.-P. Chambon et A. Thibault. Elle organise également des colloques, en collaboration avec d’autres universités (par exemple l’Université de Nice Sophia Antipolis en 2008 ou celle de Cergy-Pontoise en 2012) et des chercheurs étrangers.
  • Dans le cadre de l’EA 4080, les romanistes participent au projet ANR DHELL (Dictionnaire Historique et Encyclopédie Linguistique du Latin dirigé par Mme Fruyt en fournissant des données sur la descendance romane des lexèmes latins traités dans le dictionnaire.
  • Les romanistes de l’EA 4080 entretiennent aussi une collaboration suivie avec de nombreux chercheurs français et étrangers, notamment au sein du projet DERom , Dictionnaire étymologique roman, mise à jour du Romanisches Etymologisches Wörterbuch de W. Meyer-Lubke. Ce projet fédérateur, subventionné conjointement par l’ANR (France) et la Deutsche Forschungsgemeinschaft (Allemagne), est réalisé sous la direction de Mme Eva BUCHI, dir. de recherche au CNRS-ATILF (Nancy) et de M. le Professeur Wolfgang SCHWEICKARD, de l’Université de la Sarre (Saarbrucken, Allemagne).
  • Les membres de la composante « Linguistique romane » participent activement à la vie scientifique de leur discipline: J.-P. Chambon et A. Thibault sont respectivement le président et le secrétaire-administrateur adjoint de la Société de Linguistique Romane, qui a pour buts l’organisation de congrès internationaux, ainsi que la publication de la Revue de Linguistique Romane et de monographies, dans la collection Bibliothèque de Linguistique Romane .
  • A. Thibault participe en outre à deux projets de recherche internationaux (type ANR) intitulés respectivement « À distance de Paris: les français en périphérie » , projet qui a reçu 300 000 dollars pour la période de 2010 à 2013 et « Le français à la mesure d’un continent », projet porté par France Martineau de l’Université d’Ottawa au Canada qui a reçu une subvention de 2,5 millions de dollars sur une période de sept ans (2011 à 2018).